Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’affiche sans cinéma de Hans Hillman

Publié le par Imagin&vous

 

À la fois designer, illustrateur et graphiste allemand, Hans Hillman est d’origine allemande, né en 1925 et vient de décéder à Frankfurt, en mai dernier. C’est l’un des précurseurs de l’art de l’affiche de film en Allemagne où, dans les années 50, il réinventait l’affiche sans cinéma. Il a été nommé directeur artistique de la revue de culte « tween » pour le magazine culturel « Transatlantik », mais également pour le quotidien « Frankfurter Allgemeine Zeitung ». Outre ces fonctions à titre, il avait également devant une brillante carrière dans l’enseignement du design graphique depuis plus de 30 ans.

Biographie succincte

Le Professeur Hans Hillmann appartient à la lignée des graphistes les plus respectés en Allemagne depuis de nombreuses années maintenant. Son travail se compose de plus de 130 affiches de cinéma à partir des années 50 à 70. Avec son style distinctif et la visualisation sophistiquée du contenu et des principes du film, il influe entièrement sur la production venant en sens inverse, et ce, même aujourd'hui. Il n’est pas seulement connu en tant que concepteur de l’affiche du film artiste, mais également comme illustrateur de livres et d’être ainsi l’associé sur le long terme du magazine FAZ. Il a enseigné l'art graphique à l'Académie des arts visuels à Kassel en 1961. Il a également reçu la médaille d'or de l'Art Directors Club à New York en 1992 pour ses illustrations.

Les débuts de Hans HIllman

Né en 1925, en Basse-Silésie, et pendant ses années d’école, très jeune, Hans Hillman avait une forte passion pour le dessin, qui l’avait rongé. Ce n’est seulement qu’à la fin de la guerre qu’il a pu intégrer l’Académie d’État de Kassel. Entre 1948 et 1953, Hans HIllman a appris ses gammes sous la direction et l’enseignement de Hans Leistikov, l’un des bâtisseurs du design graphique allemand, pendant la première moitié du 20e siècle. C’est au cours de ses études que Hans Hillman a connu pour la première fois le monde du cinéma. Rapidement, il reçoit des commandes d’affiches pour les versions des films allemands comme les fils de Bergman, Kurosawa, Eisenstein, Godard ou encore Bunuel.

C’est surtout dans cette période qu’il va mettre en point un langage visuel nouveau qui cassera entièrement les conventions traditionnelles. C’est ainsi que Hillman a fait ses débuts en travaillant jusque dans les années 1970 pour le cinéma et a conçu plusieurs centaines d’affiches en son nom. Les meilleures œuvres d’Hans Hillman comme « Cuirassé Potemkine » font aujourd’hui partie du canon de l’histoire du design international. Elles sont intégrées dans les collections les plus prestigieuses, à l’instar du Musée d’Art moderne de New York.

Sa carrière de professeur d’art

Vers la fin des années 50, à l’Académie de Kassel, il prend le poste de son ancien professeur Hans Leistikov.  À l’académie, il enseigne jusqu’à sa retraite, en 1989, l’art de l’affiche publicitaire et propose de faire une remise à niveau d'arts appliqués. Ce qui influence ainsi des générations de designers. La réputation du travail de design graphique de Hans Hillman, au milieu des années 1965, n’est plus à faire. En parallèle, il se consacre à une passion autre : l’illustration. Une passion qui a permis à ses étudiants de travailler dans le cinéma.

 

Entre 1968 et 2003, Hans Hillman est élu membre permanent du jury dans le Conseil consultatif de la Poste fédérale allemande. Il contribue aux choix des timbres allemands. Durant ces dernières années, nombre de ses travaux ont été reconnus et exposés. Ainsi, plusieurs expositions personnelles ont été organisées, plus particulièrement en Allemagne. De plus, Hans Hillman ne sait pas passer une journée sans crayon à la main !